Bishkek

Dimanche 26 août, on squatte un peu notre chambre de 6 après un copieux petit déjeuner. Voyant que d’autres personnes viennent pour occuper nos lits, nous décidons de descendre avec toutes nos affaires. On squatte devant les dortoirs à 4 le temps que l’on puisse accéder à nos lits, soit 5h plus tard. Mais ça vaut le coup, la chambre est agréable, on a de la place pour nos affaires et on n’a pas l’impression d’être dans une cellule. On part à la recherche de nourriture que l’on trouve sans problème dans un genre de pub, qui eux trouvent sans problème notre portefeuille pour le vider, la note est lourde et la quantité de nourriture est légère. Note pour nous même faire attention au 15% de service, on paye le pain même si il est posé sur la table sans qu’on le demande ni qu’on le mange. Puis on recherche une tirette, un supermarché (retour à la civilisation), retour à la GH dans notre cocon.

P1110756-compressor

Lundi, re-bon petit déjeuner, aujourd’hui double mission, un : trouver une GH pour pouvoir laisser Enselle durant 1 bon mois, deux : rejoindre Nomad’s home GH où Tom nous a laissé les 20$ de Christine et Peter. En allant chercher les sous nous passons par Sakura GH qui peut nous accueillir 2 jours plus tard et garder nos affaires pendant un mois, et c’est bien plus agréable que Interhouse. Au retour nous passons par le centre ville et on en profite pour trouver à manger, on trouve un KFC qui fait envie mais les prix beaucoup moins. On passe notre chemin et l’on fait bien car un peu plus loin on trouve un bouiboui restaurant qui nous sert de succulent palmeni (ravioli russes en bouillon) et un jus de fruit au fruit rouge trop bon. On retourne à la GH pour comme depuis quelque jours veiller notre boite mail pour voir si DT swiss nous a répondu. On peut donc avoir un moyeu au prix professionnel, maintenant faut le recevoir, problème ils n’en ont plus en stock ce qui retarde la date d’envoi. Le père de Chacha ne pourra donc pas le recevoir à temps pour nous le ramener, reste donc à savoir si on peut le recevoir à Bishkek ou à Seoul. Pour l’instant pas de réponse, donc dodo…

P1110760-compressor

Mardi, on profite de ne pas être trop loin de Osh bazar pour y faire un tour. Bien sûr on flâne entre les tissus et les tapis, chose à pas faire quand le moral n’est pas au top… Car on craque pour un magnifique tapis en feutre, et Chacha peut en plus s’amuser à négocier (ça détend) ce qui fait que l’on repart avec le tapis et un carré en feutre pour moins cher que le prix de départ. Au retour on fait un détour par un magasin de vélo pour trouver des cartons pour Enselle, que l’on doit acheter!!! (et c’est moins chère que l’autre magasin, il vaut mieux donc aller à Véloleader). On rentre à la GH chargés et affamés, on dépose nos affaires, souffle un peu, et on ressort trouver à manger. Cette fois ci on s’essaye dans une cafétéria, c’est pas cher (boisson+plat+dessert x2 pour 4€), c’est bon, et il y a de quoi manger, on est content le ventre plein. On fait 3 courses et retour sur notre boite mail à la GH, c’est dure d’attendre… Dodo

P1110796-compressor

Mercredi, dernier gros petit déj à interhouse on déménage à Sakura GH. Trois kilomètres avec un Enselle qui ne pédale plus, mais encore plus chargés avec ses 2 cartons de voyages pour vélo, on nous regarde avec de grands yeux et ce n’est pas pour mes cheveux cette fois ci. En attendant notre chambre on profite des hamacs, et surtout on prend des notes car un couple de hongrois range leur tandem dans les même cartons que nous. Ce n’est pas la première fois qu’ils font cela, on profite de leurs expériences pendant qu’ils profitent de nos outils (certains disent que l’on a trop d’outils mais beaucoup en profitent). On peut prendre notre chambre double, c’est super confortable, ça fait du bien, très vite on occupe l’espace. Puis on ressort faire des courses (faut que l’on se fasse notre petit dej) et manger dans une cafét bien glauque sous le théâtre, pas beaucoup de choix de plats, pas très confortable, mais c’est rigolo, une expérience culinaire à vivre (on se sacrifie, on teste toutes les cafét pour préparer l’arrivée de beau papa). Retour dans notre chambre en attente des nouvelles… Dodo

P1120002-compressor

Jeudi, on découvre qu’il y a un bazar pas très loin, c’est parti pour trouver du matériel pour que Enselle voyage confortablement. Rapidement on trouve scotch (pas la boisson, le truc qui colle), et corde. On profite pour visiter et on découvre l’enfer des veggans, le coin boucherie c’est … rouge !!! Mes cheveux font fureur c’est partie pour les pauses photos avec les bouchers, on peu pas trop refuser ils ont de belles haches pour découper la viande (plutôt casser des os). On poursuit et l’on tombe sur la suite de la boucherie, les abats et ça sent pas très bon mais il y a de jolies cœurs ou foies, mais ils préfèrent essayer de nous vendre des pieds de cochons, des tripes et du gras de quelque chose qui nous donne plus envie de fuir. Et l’on fuit pour tomber sur du lard et du saucisson (si si !!)qui très vite se retrouve dans notre bouche et c’est super bon, on en achète pour que Chacha nous fasse des pâtes carbos, et le saucisson (plus un genre d’andouillette) se suffira à lui même. On complète nos courses avec des fruits et légumes (il parait que c’est bon pour la santé, on mettra des oignons dans les carbos), et l’on rentre en passant voir Tom. Oui Tom qui avait laisser des sous pour les anglais, il n’a pas pu prendre l’avion pour l’inde car il n’avait pas son visa. Il avait bien reçu un papier qui disait qu’il avait un visa mais c’était pas le bon, le visa arriva plus tard, donc il repart demain avec son bon papier. Il nous a fait à manger (très bon pilaf), on papote, il nous montre la fin de son voyage en Inde. On rentre ranger les courses, squatter la boite mail, faire le carton d’Enselle et dodo.

Vendredi, après un bon bol de céréales, nous allons faire la fête car c’est fête nationale (27 ans d’indépendance). En direction de la place des festivités nous nous arrêtons au red-machin-chose un centre commercial par curiosité et l’on fait bien car on se retrouve avec une énorme part de gâteau et un verre de jus de fruit. On mange le tout au dernier étage seul lieu où l’on peu trouver des couverts. On redescend pour rejoindre la fête, on arrive à la fin des danses traditionnelles en costume, c’est le début de la pop khirghize asiatique. Vous vous souvenez des boys band et girls band, c’est pareil parfois avec des costumes traditionnels, la musique est à fond, difficilement supportable (je parle des décibels). On reste un moment à voir les groupes s’enchainer, une chanson et on passe à un autre. Et nos estomacs se mettent aussi à faire de la musique, direction une cafétéria ce qui est notre activité favorite, essayer les cafétérias (oui la bouffe est redevenue notre activité principale). En rentrant nous cherchons un carton pour que Bob ne soit pas trop jaloux d’Enselle, c’est plus difficile que l’on ne le pensait. On fait les magasins d’électroménager, de meuble mais aucun n’a de carton à nous donner on finit par trouver 2 cartons juste à côté de notre GH. C’est drôle il recycle tous leurs cartons et il est donc difficile d’en trouver voir faut l’acheter comme pour les vélos, mais ils jettent dans la nature tout le plastique qu’ils peuvent. Retour sur nos boites mails, le père de Chacha cherche une autre solution avec un vélociste, bien qu’ils se donnent du mal ils ne trouvent pas d’autres moyeu 40 trous et les propositions de roue ce sont des choses que l’on a déjà cassé malheureusement. On essaye de démonter Enselle en commençant par les pédales, pas possible de desserrer les vis, on essaye à plusieurs avec différents outils et rien ne bouge, on abandonne… Dodo

Samedi 1 septembre, Chacha va chez le coiffeur moi je reste à la GH, je vois l’heure défiler et me demande ce qui se passe. Je la rejoins donc et je la découvre sur le fauteuil de la coiffeuse avec des cheveux qui fument. La coiffeuse lui lisse les cheveux, Chacha a abandonner de lui demander un dégradé souple et se laisse faire. Ce qui s’est passé pendant mon absence, elle est arrivé à l’heure du rendez vous pris la veille, mais la coiffeuse n’est pas là, c’est une autre en place qui s’occupe d’une autre cliente. Donc Chacha doit attendre un moment le temps que la cliente ai le droit à la totale, c’est à dire qu’elle est maquillée comme une voiture volée, coupe de cheveux avec guirlande et tout le tralala, le truc où t’as plus envie de sortir de chez toi, montée de stress pour Chacha, mais la cliente est contente. Chacha a le courage de prendre la suite, elle lui explique la longueur qu’elle veut, lui montre qu’elle veut un dégradé. La coiffeuse, stressée de ne pas comprendre, est soulagée de comprendre. Elle se lance dans le gros œuvre, car il y a du boulot, Chacha essaye de lui réexpliquer le dégradé, lui montre même la technique, la coiffeuse toute contente de tout comprendre, fait ce qu’elle veut mais pas un dégradé. Quand j’arrive nous sommes dans les touches finales, lissage fumant, et cire pour que rien ne bouge. Chacha prend ça avec le sourire, ça l’amuse, les cheveux ça repousse et ses bouclettes, qu’elle aime tant, ont juste besoin d’eau pour revenir. Par contre elle n’avait pas vue que sa coupe est asymétrique, le coté droit est plus long que le gauche, ça lui va bien juste à attendre les bouclettes et elle sera encore plus belle. L’après midi, on fait 5km à pied en poussant Enselle pour lui enlever les pédales, l’atelier extérieur est décoré de vieux ski de toutes marques, et les bancs sont fait avec de vieille planche de snowboard. Le mécanicien ne comprend pas vraiment pourquoi on a besoin de lui pour enlever les pédales, il se met à la tache et là il comprend. Il essaye avec différentes clefs, je l’aide en tenant les pédaliers mais rien ne bouge, il finit par chercher la bar de faire , la barre à tout faire, pour faire levier et ça marche. On repart sans avoir besoin de payer, bien qu’il ait voulut nous vendre des cartons. Pour le retour c’est descente, on fait donc du tandem trottinette, ça fait rire les passants et ça nous fait du bien de remonter sur Enselle (et ça va quand même plus vite). Retour à la GH pas de mail on est le week end.

Dimanche, on doit ranger toutes nos affaires, les trier, et démonter Enselle et Bob pour les mettre dans leurs cartons (oui 3 jours pour faire cela c’était le minimum), car demain c’est les Olympic nomad games. En fait on commence à trier les affaires que l’on aura besoin pour aller se balader avec beau papa, on vérifie que Enselle et Bob rentrent bien dans leur carton. Je commence par nettoyer Enselle et Bob, Chacha n’est pas très motivée pour cette tache, puis je démonte Enselle, ça fait bizarre. Chacha me rejoint pour le mettre dans le carton et tout attacher au cadre, pour me donner des ordres surtout. Et on finit par ranger Bob qui rentre nickel dans ses 2 cartons qui s’emboitent nickel. On enchaine avec nos affaires, on met de côté ce que l’on garde pour aller marcher, d’un autre ce que l’on garde pour la suite du voyage et dans un autre ce que le père de Chacha payera en supplément bagage à son retour car on renvoi du bordel de tissus et autres. Après tout ça, nous avons 2 sacs à dos d’affaires, un petit et un moyen, pour les 4 semaines qui nous restent au Kirghizstan. Repos après cette grosse journée, dodo.

P1110807-compressorVous avez remarqué, on va en Corée avec des cartons missiles…

2 réflexions sur “Bishkek

  1. Gérard SAUBION 12 septembre 2018 / 12 h 40 min

    originale la coupe de cheveux de Chacha !

    J'aime

  2. Maman 12 septembre 2018 / 13 h 02 min

    Excellent 🤣

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s