De Rijeka à Biograd Na Moru

Nous quittons notre bateau (pas celui qui navigue mais l’hostel), longeons la côte bordée de … raffineries et chantiers navals, et comprenons pourquoi Rijeka est le plus grand port de Croatie.  Nous faisons un arrêt « bankomat » dans un petit village (on sait jamais, l’île de Cres est l’île la moins densément peuplée de Croatie, alors des banques on ne sait pas s’il y en a 😉 ) et puis ça fait la pause: notre vélo et nous aussi sommes qualifiés d’originaux par un autochtone. Nous reprenons notre route et arrivons à un péage, celui du pont d’1km qui sépare le continent de l’île de Krk (non nous n’avons pas oublié de voyelle). Hésitation, comment fait on ? Les gentils monsieurs au guichet nous ouvrent les barrières et nous indiquent que nous pouvons emprunter la route. Jolie traversée sans traîner tout de même (hauteur + circulation = on avance). Suivent ensuite montées et descentes entrecoupées de pauses pipi, le nord de Krk n’a rien d’extraordinaire (avis personnel), nous nous arrêtons à 3kms du ferry pour le lendemain matin.

En attaque par 3kms de descente directe dans le ferry (bon ok on fait un stop tickets quand même). Après 25 min de traversée (Poisson est content), nous laissons partir la dizaine de voitures et camions devant, ce qui nous laisse 2h de tranquillité sur la route (1 ferry toutes les 2h)… nous avons donc une route à 9% sur quelques kilomètres rien que pour nous, ce qui nous permet d’y zigzaguer à notre aise. Nous descendons sur le village de Cres pour … pouvoir mieux remonter derrière. Cres est l’une des îles les plus montagneuses. Les brebis brushingées nous encouragent derrière leurs murets de pierres. Les paysages de garrigue cadrillés de murets en pierre défilent… très lentement. Pause repas au soleil sur un muret (encore) avant d’attaquer (enfin) la descente qui sent bon le pin. Au loin nous apercevons le plus haut pic de l’île très voisine de Losinj où nous dormirons à son pied mais avant il nous faut remonter. Le soleil se recache tandis que nous changeons d’île en traversant un canal de quelques mètres. La végétation change ainsi que la faune: nous avons la chance de voir décoller à quelques mètres de nous l’un des membres d’une communauté locale d’une petite centaine de têtes: un vautour fauve ! Immense!

Aujourd’hui un seul objectif: ne PAS louper le seul ferry de la semaine pour le continent! Nous commençons la journée marathon 20kms de montées et descentes (pour changer) dans un joli paysage plus rocailleux que la veille, la mer parfois à notre gauche, parfois à notre droite, parfois les deux en même temps mais toujours en direction du sud. Une brebis et son petit (toujours brushingés) essayent de nous semer, le problème c’est qu’ils s’arrêtent tous les 10m. Nous voulons les doubler pour éviter qu’ils finissent écrasés par une voiture, c’est un camion qui leur fait peur en les évitant in extremis tout en nous faisant une belle frayeur (on préfère quand même une brebis écrasée que nous). Nous arrivons à Mali Losinj avec 5h d’avance sur le ferry (on sait jamais) et allons directement acheter nos tickets (Enselle même très long ne compte que pour un seul vélo et ça c’est la classe). Nous avons nos ticket mais peut être pas le seul ferry de la semaine… En hiver il y a peu de ferry et le mauvais temps les empêche d’arriver sur l’île (il y a beaucoup de vent). Nous ne saurons qu’à partir de 15h si le ferry viendra. Nous visitons, allons faire un ravitaillement en haut d’une colline (les montées ça sert aussi à ça, ça passe le temps), empruntons un joli sentier jusqu’à une pointe de l’île où nous repérons des spots de bivouac (on ne sait jamais, si le bateau est annulé). Nous réfléchissons au plan B (on ‘est jamais trop prévoyant): hors de question de faire demi tour ! Une semaine ça passe vite au final sur une île pleine de chemins de rando à pied ou à vélo bien balisés. A 15h tappante, heure du verdict … le ferry arrive (en retard mais il arrive, départ 17h) !!!!!! C’est parti pour 7h de bateau sur fond de musique croate. En tout cas jusqu’à ce que Chacha  s’endorme (c’est à dire au bout de 5min). Damien a défaut d’être bien installé (Chacha bien sûr a choisi la meilleure place) regarde le match de hand (Croatie-Monténégro en préparation de la coupe d’Europe qui a lieu en Croatie à partir du 12 janvier). Nous arrivons à minuit passée à Zadar, encore 5km de vélo jusqu’à notre hostel. Notre hôte tient absolument à faire les papiers ce soir …Les poules se couchent tard ce soir (et c’est pas nouvel an)…

Samedi au réveil nous avons la guesthouse pour nous tous seuls, nous avons les clefs et nous éclipsons sans traîner: c’est pas cher mais faut pas regarder l’hygiène! Nous déambulons dans les petites rues de la ville fortifiée et le marché, les terrasses sont pleines, les enfants crapahutent sur les ruines datant des romains et nous nous imprégnons de l’ambiance prêt de l’orgue marin et sa musique psychédélique. Chacha ayant perdu toute envie de cuisiner en voyant l’état de la cuisine de l’hostel, nous allons au restau. Au menu poulpe pour l’une et calamar pour l’autre le tout grillé sous nos yeux. Un régal. Retour à la GH où Chacha geek et Damien se repose car il a encore attrapé froid à cause de ces montées où on crève de chaud et ces descentes où on crève de froid (petite nature). Pendant ce temps là Enselle, Bob et Poisson picolent dans la réserve (Nounours nous tient compagnie).

Dimanche nous quittons rapidos la GH, enfin presque nous attendons qu’Enselle et Bob décuvent, enfin non que la proprio vienne nous ouvrir. Nous prenons la route de la côte avant que le vent ne soit trop fort. La route est au bord de l’eau pour commencer puis nous traversons des villages d’appartements destinés aux touristes. Damien trouve que les plages landaises sont plus jolies (c’est sûr le béton et les bars de plages c’est différent).

PS: merci à la famille Dupont pour les petits mots et la mousse au chocolat excellente !

Certains ont l’air d’être motivés pour partager un moment avec nous, porter nos bagages, pédaler à notre place … vous êtes tous les bienvenus! Pour tous renseignements complémentaires contactez Charlène par whatsapp 😉

2 réflexions sur “De Rijeka à Biograd Na Moru

  1. Fanny Dupré 7 janvier 2018 / 22 h 09 min

    Toujours un plaisir de vous lire ma soeurette et mon bof 🙂
    Vous me faites rire, sourire, rêver…..et vos visages respirent le bonheur !
    Je pense fort à vous

    Des bisous

    Aimé par 1 personne

  2. véronique dupré 9 janvier 2018 / 7 h 53 min

    et l’aventure continue…magie des photos et des récits…
    et la chance extraordinaire de vs avoir eu sur skype..
    que du bonheur…
    prenez bien soin de vous et bonne continuation
    je vs embrasse de tt mon coeur

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s