Venise

Avant de vous raconter nos 2 journées à Venise, voici quelques recommandations :

-ne pas boire 1 litre de thé avant de vous rendre à Venise, car bizarrement il n’y a pas de buissons, de voitures ou d’arbres  pour se cacher et satisfaire une envie pressante et à 1euro50 le pipi ou une consommation dans un bar ou restaurant ça peut vite devenir coûteux (astuce: il existe un plan des toilettes).

-si vous mangez sur le pouce, par exemple de la friture de fruits de mer et sa polenta bizarrement blanche (trop bon), évitez de le faire sur une place ou une ruelle dégagée, car il y a des attaques venant du haut, les mouettes sont aux aguets des touristes gourmands inattentifs.

-prévoir un budget, c’est une ville d’histoire commerçante, et elle l’est toujours tout est payant même la visite d’une église.

Notre premier jour, comme d’habitude on se lève à 7h30, le temps de prendre notre petit déjeuner, se brosser les dents, de rejoindre la gare, à 9h nous sommes à Venise. Première chose que l’on veut faire comme bon touriste (enfin Damien) voir les montagnes depuis Venise.

Nous nous retrouvons excentrés, vue sur les montagnes, des pères noëls sur de grosses barques arrivent sur Venise, d’autres courent dans les ruelles (non il n’y avait que du thé pour le petit dèj).  Nous nous plaisons à nous perdre dans les ruelles colorées, avec le linge qui pend aux fenêtres et sans faire exprès nous évitons le centre (en fait il faudrait retrouver un des 3 ponts qui enjambent le grand canal et ça c’est pas gagné). Nous finissons sur la place San Marco, où Damien se fait attaquer par une mouette (il retourne vite fait sous les arches content d’avoir sauvé son encas). Il y a messe (de 11h à 14h) et ne pouvons donc pas visiter la Basilique, on décide de longer le quai en direction des arbres. Cela fait plaisir de retrouver le calme du début de notre visite de Venise.

Avant de retourner visiter la Basilique on s’arrête dans un restaurant pour manger un assortiments de préparations de morue avec de la polenta, des pâtes à la sèche avec son encre et aux palourdes. Puis visite de la basilique gratuite (c’est à signaler), mais photos interdite (damn it).

Nous relaissons tomber la carte, et nous reperdons dans les petites rues, le problèmes avec cette technique pour visiter Venise c’est que l’on finit souvent dans un cul de sac au bord de l’eau (à ne pas faire en fermant les yeux, la baignade est interdite).

Grâce à notre sens de l’orientation aiguisé, à notre sens du timing (surtout à la carte que l’on a sorti de notre poche, et aux rayons de soleil), nous sommes sur le quai pour admirer le coucher de soleil, avant de retourner à la gare. Pour une journée sans vélo nous avons marché presque toute la journée.

Le lendemain grasse mâtinée, 8h30 debout, nous allons prendre notre petit déjeuner et rencontrons 2 français. L’un d’eux voyage aussi à vélo, il est parti de Bretagne en même temps que nous, a rejoint Paris, fait la Viarhona, la cote italienne jusqu’à Pise, et il va le plus loin possible en vélo pour rejoindre la Nouvelle Zélande en avril mai. Vous pouvez le suivre sur onmywaytonewzealand.wordpress.com . Aujourd’hui il fait une petite étape 80km, à 10h il n’est toujours pas parti et cherche son itinéraire de la journée. Quelque chose que l’on ne peut pas faire, 80km c’est encore beaucoup pour nous, Damien veut partir le plus tôt possible pour avoir le temps (on ne sait jamais si Bob fait un caprice), et l’itinéraire on y réfléchit toujours la veille, Charlène dort mieux comme ça.

Nous rejoignons Venise pour prendre un bateau Bus, et aller sur Murano. Mais le prix du billet à 15euro par personne est trop chère pour nous (il est vrai que le billet à 20 euro pour faire toutes les iles et le Lido est intéressant). On veut faire une petite journée sans courir partout, on fera le centre de Venise. L’atmosphère est différente de la veille, un peu plus de touristes, et nous sommes lundi, les Vénitiens travaillent, ils courent comme des Parisiens, DHL livre les colis de noël en bateau, les camions poubelles sont des bateaux, …

Nous nous reperdons dans les rues, mais là bien comme il faut, quand on cherche sur la carte la place où nous sommes, nous ne la retrouvons pas, en fait on cherche une place a l’est alors que nous sommes à l’ouest (au sens strict dans le texte). On remarquera notre erreur une fois que nous serons au bord du Canale della Giudecca (donc à l’autre bout de Venise) cela nous fera bien rire. Nous terminons notre visite de Venise, pour vous écrire notre précédent article, s’occuper d’Enselle et Bob, acheter à manger, et se reposer. Nous avons beaucoup aimé Venise, nous avons eu la chance (froid oblige) de ne pas la voir envahie par la foule.

 

3 réflexions sur “Venise

  1. Thérèse Dupont 20 décembre 2017 / 19 h 41 min

    De trop belles photos, sous un magnifique soleil! et je vois que Damien a hérité de mon légendaire sens de l’orientation

    Aimé par 1 personne

  2. Pierre Vidal 25 décembre 2017 / 16 h 44 min

    Chère Enselle
    Joyeux noël !

    Sans nuages, pour se repérer. … le gros rond jaune qui brille est assez pratique, gratuit et jamais en panne !

    J'aime

    • damscha 27 décembre 2017 / 14 h 48 min

      Sauf en hiver où celui ci passe trop bas pour être vu derrière les bâtiments 😉

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s