De Genova à Cremona

Nous profitons d’être à Genova pour prendre un jour de repos et visiter la ville, premier port d’Italie,  au passé glorieux grâce au commerce marin, ville natale de Christophe Colomb. Dans le port immense se côtoient les petites barques de pêcheurs, les villes flottantes en croisière et autres cargos. La vieille ville, où il fait bon de si perdre dans les petites rues en mangeant des « foccacia secca » (spécialité génoise), est remplie de palais, « petites » maisons des marchand de l’époque. Il est un peu tôt pour l’ascension vers un belvédère, nous prenons donc … un ascenseur (si si et pas un funiculaire)!!! Là haut nous avons une belle vue sur la ville et trouvons notre prochain objectif: la cathédrale rayée noire et blanche (San Lorenzo). Nous rentrerons à l’auberge de jeunesse à la nuit tombée (17h) chassés par « les dames de joie » prenant place dans les rues.

Mardi 05/12 nous sortons de Genova, ce qui nous prend une bonne quinzaine de kilomètres si ce n’est plus en comptant l’agglomération. Las de cette route au milieu des pots d’échappement, nous bifurquons pour … cracher nos poumons dans une « petite »montée, qui s’avère être le col de la Bocchetta pour les connaisseurs: 600m de dénivelé en 8kms pour une pente moyenne de 8% dont 4km entre 10 et 14%, ça nous fatigue rien que d’y repenser. Au bout de 2h de montée à la fois sur et à côté du vélo nous atteignons le col (sachant que le record pendant le Giro est d’environ 22 min). Après avoir sué tout ce qu’on a pu, nous nous rhabillons pour attaquer la descente à l’ombre entre neige et verglas pour boucler nos 50 kms en descente. Nous nous arrêterons à Gavi, petit décrassage en montant au fort pour le coucher de soleil.

Mercredi la descente continue vers la plaine du Po, arrivée couronnée par un chocolat chaud épais nourrissant.

Jeudi nous tentons de rejoindre la voie cyclable le long du Pô en vain, aucune indication et beaucoup de demi tours. Nous choisissons de suivre la carte en prenant une route plus directe à noter que les routes directes et défoncées ne plaisent pas du tout à Chacha, nous ferons donc des détours détente sur des petites routes pour faire durer le suspense jusqu’à Pavie (la ville aux cent tours). Lors de notre pause casse croute thon/ haricot une dame vient s’inquiéter de savoir où nous allons passer Noël: surprise! Dommage que ce soit dans 15jours car elle voulait nous inviter ! Nous arrivons finalement à Pavie par son pont couvert et allons visiter son Duomo avec sa plus grande coupole d’Italie.

Nous sortons de Pavia tranquillement en suivant la route des pélerins: la voie francigène qui traverse des rizières, passe sur les digues…Encore pendant le casse croûte, un cycliste nous double presque en nous ignorant puis fait demi tour pour venir papoter avec nous. Alessandro est impressionné et très curieux. On remarque que les italiens rencontrés parlent quasiment pas anglais mais ont toujours 2 ou 3 mots de français en réserve. Nous reprenons notre route sur la digue (tours, retours et détours) jusqu’à Orio Litta où nous décidons de nous arrêter à un refuge pour pélerins se trouvant dans un ancien grenier. Chaleureusement accueillis par les gens du village qui nous ouvrent nous prenons possessions du pigeonnier, le maire vient à notre rencontre pour nous souhaiter « ultreya suseya! ».

Samedi 09/12, avant de retrouver la digue nous faisons une petite session rustine pour Bob (ça faisait longtemps), surpris par le grand ciel bleu car voilà plusieurs jour qu’on nous promet la neige. Nous avons une belle vue sur les Alpes blanches. Nous quittons la digue pour un chemin caillouteux (c’est sympa le goudron mais les méandres du Pô au bout d’un moment …), Damien s’amuse bien les premiers kms mais fini par fatiguer.

Ça y est nous sommes rattrapés par le mauvais temps, la neige est proche, pour preuve le salage « dans ta face » (ça croustille) sur la route. Nous expédions les 28kms qui nous séparent de Crémone en essayant de ne pas perdre nos extrémités. Notre arrivée à 11h30 nous laisse le temps de visiter la ville après une bonne pizza. La neige ayant 3h d’avance nous nous réfugions au musée du violon (la lutherie est née à Crémone dans les années 1500, et ville du Maître Stradivari).

12 réflexions sur “De Genova à Cremona

  1. Sylvie Lambert 10 décembre 2017 / 19 h 11 min

    Cela devient serieux!!! Avez vous prévu les skis pour Bob? Sinon supers paysages veinards…..et en plus culture au programme

    J'aime

    • damscha 11 décembre 2017 / 8 h 00 min

      On lui a changé sa chambre à air c’est déjà pas mal !

      J'aime

  2. Véronique Dupré 10 décembre 2017 / 19 h 32 min

    Que du plaisir.. De vous lire le dos collé à la cheminée 😉
    Je vous embrasse bien affectueusement

    J'aime

  3. Anaïs L 10 décembre 2017 / 19 h 59 min

    J’adore ! C’est un plaisir de lire vos aventures et les photos ça commence à faire rêver, la photo des tours de Pavie !
    Tout plein de bisous

    J'aime

  4. Les sauvages 10 décembre 2017 / 21 h 01 min

    Nous suivons nos péripéties avec grand plaisir. Bon courage et profitez pleinement!
    bises des sauvages

    J'aime

  5. Thérèse Dupont 10 décembre 2017 / 22 h 43 min

    Vous me donner envie de retourner en Italie!

    J'aime

  6. Pierre Vidal 11 décembre 2017 / 8 h 59 min

    Prochain épisode : » ‘Les amants de Vėrone »?
    Merci pour ce beau feuilleton !

    J'aime

    • damscha 21 décembre 2017 / 18 h 39 min

      on se garde Vérone pour une prochaine, on n’est pas prêt pour rejouer Roméo et Juliette …

      J'aime

  7. MARTINEZ 12 décembre 2017 / 8 h 30 min

    avec beaucoup d’humour vous nous faites partager vos péripéties!
    que de belles photos, je me régale
    mille bisous mes chéris de votre mamie

    J'aime

  8. MARTINEZ Gisele 12 décembre 2017 / 8 h 33 min

    j’avais oublié le prénom……

    J'aime

  9. Bernard et Josette BOUDAUD 14 décembre 2017 / 11 h 50 min

    C’est toujours passionnant de vivre un périple comme le votre , surtout quand on est cyclo !!!
    Nous savons combien il est pénible de faire 8 kms à 10% de moyenne , le moral est le moteur principal dans ces circonstances .
    Heureusement vous l’avez !!!!
    L’anecdote de la rencontre avec la dame en Italie est monnaie courante sur les circuits , c’est là qu’on voit la gentillesse des gens .

    Nous vous souhaitons de très belles rencontres , des paysages merveilleux lors de votre périple.

    Faites nous rêver

    Bernard et Josette

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s