De Manosque à Beaulieu sur Mer

Vendredi nous quittons Manosque pour Barjols avec pour derniers kilomètres une piste sur l’ancienne voie de chemin de fer. Clou du spectacle: notre premier tunnel dans le noir complet. Nous arrivons assez tôt à Barjols pour visiter cette ville aux 28 fontaines et 12 lavoirs. Nous commençons par la fontaine du boeuf qui servait au dernier abreuvage du boeuf avant de le sacrifier pour la St Marcel puis la fontaine avec plusieurs bassins pour la vannerie, la fontaine recouverte de calcaire cachant les statues … Nous ne trouverons pas les 28 fontaines mais on se contentera d’une bonne dizaine !

Samedi nous nous rendons à Draguignan, sur la route nous battons le record de pouces levés, on fait même demi tour pour venir nous parler. Ça nous remotive car aujourd’hui les premiers kilomètres étaient un peu plus difficiles, on avait l’impression de ne pas avancer. Nous sommes attendus par notre premier hôte warmshower ce soir, en attendant nous visitons la ville: l’église St Michel et son impressionnante charpente, rues piétonnes … Nous nous installons au théâtre de verdure à côté de la tour de l’horloge pour profiter du soleil.

Nous nous rendons chez nos hôtes Philippe et Josyane, passionnés de voyages. Philippe fête son anniversaire et nous a gentiment invité. Nous passons une excellente soirée entourés de leur famille. Nous les remercions chaleureusement pour leur accueil et leur générosité (NB: les croquants n’ont pas fait long feu, mention spéciale pour le gâteau chocolat cardamome) .

Dimanche nous les quittons avec une sensation étrange de quitter la maison. Sur leur conseil nous descendons rejoindre la mer. Dernières montées de la journée mais pas des moindre: Damien en veut à Charlène car il est malade et qu’il avait prévu un autre itinéraire. Nous commençons enfin notre descente vers la mer (et uniquement de la descente). Nous arrivons face à un très joli rocher, nous sommes à Roquebrune, nous le contournons sans le lâcher des yeux, au milieu des figuiers de barbarie, ça a l’air d’être un joli terrain de jeu pour les grimpeurs et marcheurs. Nous filons jusqu’à la mer, petite crispation de Chacha qui n’aime définitivement pas les grosses routes même avec une piste cyclable sur le côté. Nounours découvre la mer pour la première fois (idem pour Poisson).  Damien est cuit, nous nous installons à Fréjus.

La journée de lundi est difficile pour Damien, il a de la fièvre et plus d’énergie. Un zombie en guise de pilote mais la route est tellement belle qu’il arrive à pédaler. Nous contournons les roches rouges du massif de l’Esterel, trouvons de jolis bivouacs mais il est beaucoup trop tôt pour planter la tente. Journée d’exception: nous ne croisons pas un mais deux autres tandems  et un cyclotouriste rejoignant le Maroc! Nous avançons donc jusqu’à Cannes pour faire nos 50 kms et nos stars sur la Croisette.

Mardi 28 novembre, la traversée de Cannes se fait sans encombres et sans tapis rouge, nous hésitons à troquer Enselle contre un « petit » bateau à 3 étages mais nous nous ravisons et préférons le confort de nos fidèles selles en cuir. Nous longeons la côte jusqu’à Nice, son aéroport nous fait de l’oeil mais nous ne cédons pas trop contents d’être sur la route avec Enselle, Bob, Nounours et Poisson (pfff ça fait du monde). En parlant de monde, nous croisons et aussi nous nous faisons doubler par un nombre incalculable de cyclistes (nous réussissons tout de même en en doubler 2 !!! et 2 fois en plus…). Petite pause socca chaude et pissaladière sur la corniche et prise de décision: basse, moyenne ou haute route de la corniche pour la suite ? … Basse évidemment, elle monte déjà suffisamment. Nous nous approchons à grands pas de Monaco et ne trouvons aucun endroit tranquille pour bivouaquer. Après une étude de marché rapide, nous préférons nous arrêter à Beaulieu sur Mer avant de faire chauffer la carte bleu. Ni la Rolls Royce, ni l’Aston Martin, ni la Bentley ne nous ont invité pour planter la tente dans leur « jardinet » (on vous passe le prix du mètre carré dans la région).

Et demain ciao Italia !!!!!!!

 

9 réflexions sur “De Manosque à Beaulieu sur Mer

  1. François Vexlard 29 novembre 2017 / 12 h 50 min

    une petite pensée ….ça fait drôle de quitter la France pour un sacré moment ! bon courage et à bientôt .On vous lit avec grand plaisir . Bises de Compiègne .

    Aimé par 1 personne

  2. Josyane et Philippe 29 novembre 2017 / 13 h 52 min

    Damien aurait pris un génépi de plus il n aurait pas été malade 😂😅😂

    J'aime

  3. Véronique Dupré 29 novembre 2017 / 15 h 24 min

    Très bien tt ça.. Beaux endroits, beau partage, merciiiiiiii bcp
    Du coup vu que je suis souvent avec vous…. pour vous donner du bon souffle j’ai décidé de ne plus fumer… C’est mon premier jour…….
    Bonne continuation, prenez bien soin de vous, bisous

    J'aime

  4. Sylvie Lambert 29 novembre 2017 / 17 h 21 min

    Bientôt l italie super les pâtes!! Sucres lents = énergie enselle aura des ailes bises

    Aimé par 1 personne

  5. Dupre gerard 29 novembre 2017 / 22 h 33 min

    Bravo a vous.superbe.bisous a touti.

    J'aime

  6. Boulay 29 novembre 2017 / 22 h 44 min

    Supers vos reportages. Je vous ai rencontrés à Flayosc et je partage vos images avec mes enfants et petits enfants VTTistes. Bonne route.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s