De Chambéry à Lagnieu

Nous avons quitté l’hôpital le 8 novembre, plus tardivement que prévu, sous la bruine et le froid. Direction Chanaz, nous connaissons la route par coeur, cela devrait être facile. Après une pause ravitaillement au bord du lac, nous empruntons la voie Sarde puis longeons le lac. Arrive un premier passage à niveau …Nous ripons et sommes quittes pour quelques bleus, un gant neuf troué, un pantalon neuf abimé, une sacoche cassée => pause réparation bas côté, c’est le métier qui rentre ! Nous nous méfions désormais de tous métaux glissants (rails, passages canadiens …).

Nous arrivons à nos 50 kms tout pile et campons à Chanaz, il fait 6°C, nous sommes plus fatigués que nous l’aurions cru, sûrement les émotions, mais heureux d’être sur la route.

Nounours passe sa première nuit sous la tente (spéciale dédicace aux cousins).

P1010256

Après un record de sommeil de 19h à 8h (réputation mamie oblige), nous levons le camp à 11h (le rangement c’est pas encore ça …), 5 sacoches c’est plus compliqué que 2 sacs à dos finalement. Le soleil pointe (presque) le bout de son nez et nous motive pour les 66kms de la journée jusqu’à Morestel, entre temps on a perdu le soleil et gagné du vent de face glacial, du coup on troque la tente pour le couvent (juste les chambres d’hôtes chez les soeurs franciscaines) dans une maison forte dauphinoise du XIVème siècle.

Après un excellent petit déjeuner avec pas moins de 10 confitures maisons (mention spéciale pour la confiture de potiron), un oeuf à la coque dur pour cause de non respect de la recette par Charlène (qui préfère papoter avec les australiens, qui pédalent aussi mais 2 fois plus vite et sans bagages), nous enfourchons Enselle direction… on n’a pas décidé.

La viarhôna passe par les balcons du Dauphiné, nous sommes seul sur les routes, dommage que le temps soit gris car c’est très joli et nous en profitons à fond mais pas Enselle qui préfère rester à allure modérée. Encore un peu de réparation sur le bord de la route: juste le grand plateau qui se fait la malle, rien de grave !

Il est presque 13h et a faim se fait sentir, nous arrivons à Sault Brénaz, évidemment tout est fermé pour cause d’enterrement, ça sera raisins secs jusqu’à Lagnieu où nous mangerons et dormirons.

 

 

 

5 réflexions sur “De Chambéry à Lagnieu

  1. GUICHET 10 novembre 2017 / 22 h 22 min

    Coucou Charlène,

    contente de voir que tout se passe bien malgré les petits ennuis techniques… à bientôt pour de nouvelles aventures en selle!!

    Sandra
    de RCP

    J'aime

  2. Gérard SAUBION 10 novembre 2017 / 23 h 52 min

    des bleus pour les bleus car « enselle en vadrouille » c’est pas du vélo-train ?!?!
    Courage les mollets, pour nous c’est diaporama magnifique devant l’écran. On pense à vous …

    J'aime

  3. Margaux 11 novembre 2017 / 11 h 10 min

    Bonne route les loulous et faites bien attention à vous hein!! On vous embrasse fort!
    Margaux et Gaëtan

    J'aime

  4. Pascal Gisclon 13 novembre 2017 / 17 h 52 min

    Bonne route à vous, je vais suivre avec bonheur votre beau périple!

    J'aime

  5. Aline Roger-Bouju 15 novembre 2017 / 21 h 55 min

    Eh ben dites donc, pas si facile cette première semaine ! Et le froid qui s’installe. Courage à vous 2 et merci pour les photos, je découvre avec plaisir. Continuez bien !
    Aline (secr onco-hémato)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s